La bonne étoile

26 janvier 2011

Ecrire réduit l'anxiété, il paraît. Bon ben y'a du boulot...

comment_ecrire_une_lettre_damourJe m'en doutais un peu mais cela m'a été confirmé il y a peu par un lien posté sur le blog La-pma-et-moi : écrire réduit l'anxiété. Ouais. Bon l'article parle en fait surtout d'une étude réalisé sur des étudiants avant un examen. En gros, ceux qui avaient déversé leurs appréhensions sur le papier quelques minutes avant l'épreuve, du genre : "J'ai pas assez révisé, je suis qu'une merde, j'y connais que dalle moi à la physique quantique, et d'ailleurs c'est quoi ce truc" (ça c'est pas dans l'étude, c'est une création personnelle). Ceux-là avaient de meilleurs résultats que ceux qui n'avaient rien écrit ou qui avaient écrit quelque-chose de totalement hors sujet, par exemple la liste des ingrédients pour réaliser une blanquette de veau ou une dissertation sur le pouvoir de nuisance du gouvernement actuel (mais là je m'égare).

Cet article m'a fait réfléchir car j'ai plutôt tendance à me renfermer comme une huître quand je vais très mal (eh oui, malgré les apparences je n'écris sur ce blog que lorsque je remonte un peu à la surface). Or, il semblerait, de manière scientifiquement prouvée, qu'écrire sur mon mal être me ferait le plus grand bien. J'extrapole un peu c'est certain, car il n'est pas garanti que mon niveau d'anxiété soit comparable à celui d'un adolescent boutonneux à deux doigts de rater son BEPC blanc. Mais même si les enjeux ne sont pas les mêmes, je pense qu'il y a une part de vrai dans ce constat : écrire réduit l'anxiété.

Si écrire peut me faire du bien, pourquoi m'en priver ? C'est donc un peu grâce (ou à cause de, c'est vous qui jugez) à cette réflexion que j'écris aujourd'hui sur ce blog. Et pourtant, mes voyants internes indiquaient tous que je n'allais pas réécrire de sitôt :

- hier, journée bénite de la ponction : j'ai fait la gueule toute la journée. Pas la gueule de mauvaise foi, où on se dit "Vous me faites tous chier, je dirai pas un mot, na". Non la vraie gueule, celle où on a juste envie de rien faire, envie de rien dire. Celle des jours noirs, où on est persuadé que de toute manière notre vie est foutue. Toute l'après-midi c'est ma mère qui a subi ce formidable mutisme. Elle a pourtant tout essayé pour me dérider, m'a raconté des blagues, des anecdotes, des ragots, m'a payé un restaurant. Rien à faire, je n'ai pas réussi à aligner trois phrases ni à décrocher un sourire.

- tous les soirs je pleure. Et cet après-midi, ça a même débuté à 16h30. Ça commence toujours de la même manière : une vilaine idée réussit à squatter un coin de mon cerveau malade. Celui-ci se met aussitôt à échafauder des théories toutes plus glauques et noires les unes que les autres. Si je ne stoppe pas rapidement le processus, je suis foutue. Et ces derniers jours, je ne stoppe pas grand chose. Les scénarios catastrophes les plus élaborés se mettent à défiler dans ma tête. Et me voilà toute seule à sangloter sur mon canapé, incapable d'appeler qui que ce soit à l'aide.

- je persiste à ne pas répondre à 80% des appels téléphoniques. Évidemment, cet aspect là est particulièrement problématique puisqu'il me coupe de l'aide éventuelle que mes proches pourraient m'apporter. Pourquoi je ne réponds pas ? Parce que certains ne savent pas que je suis enceinte, et encore moins que j'ai des nodules dans la thyroïde. Aller expliquer ça me prendrait vraisemblablement un temps et une énergie dont je ne dispose plus. L'autre solution serait de faire semblant. Faire semblant que tout va pour le mieux au pays des Bisounours, merci. Et ça, j'en suis aussi incapable. L'avantage reste que j'évite de tomber sur des téléopérateurs et d'être désagréable avec eux.

Malgré tout cela, j'ai décidé d'écrire aujourd'hui. Et je ferai peut-être ainsi les prochains jours, enfin je l'espère. Parce que c'est vrai que je me sens mieux maintenant qu'avant de commencer à écrire. Pourvu que ça dure.

Pour conclure, voici un lien vers un petit article intéressant sur le sujet : c'est ICI.

Posté par BonneEtoile à 21:28 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    Bonne résolution !

    Pas besoin de lire cet article...écrire ce qu'on a sur le cœur, ça soulage, ça vide et on sent que ça devient moins lourd après...
    ...expérience personnelle

    Tiens, va falloir que j'aille écrire un peu sur mon blog moi bientôt.

    Bisouxxxxxxxxx

    Posté par Pau., 26 janvier 2011 à 22:24
  • Je traîne de temps en temps sur ton blog, alors si tu écris, je serai là. Bisous.

    Posté par vivi2009, 26 janvier 2011 à 22:28
  • Ecrire pour réduite l'anxiété certainement, et surtout écrire pour ne pas oublier. Pour se rendre compte dans quelques mois que tu as franchi des montagnes, certes avec des larmes et non le sourire tant espéré, mais franchi tout de même. Et c'est ce qui compte. Si cela te fait du bien, même juste un peu, alors fais-le.
    Tu sais que mes pensées t'accompagnent, même si je reste dans l'ombre en attente d'un signe qui ne viendra peut-être jamais. Choisis tes petits moments de bonheur, imprimes les et plonges toi dedans lorsque le moral tangue.
    Bises XXX

    Posté par Aurélie, 27 janvier 2011 à 07:22
  • Tu as raison, écrire va te faire du bien,l'air de rien.Ne culpabilise pas sur ton isolement tu en as besoin, tes amis comprendront et d'ailleurs tu n'as rien à prouver!
    En plus tu as une très jolie plume! bisou,à
    bientôt.

    Posté par evelevetoi, 27 janvier 2011 à 10:14
  • quand je sombre grave, je vais dans you tube,je tape pensées positives,loi de l' attraction,estime de soi,etc...et j'ecoute en faisant mon menage ou rien..je sais des fois ca fait sectaire ou tiré par les cheveux,mais le principal c'est que ca me reremplit, les personnes y sont souvent très énergisante et c'est ça le but.

    Posté par evelevetoi, 27 janvier 2011 à 10:20
  • coucou !

    tu as peut être raison, dans ce cas je devrais m'y mettre pour sortir la tête de la merde la ....

    La vie me parait parfois si injuste ...

    Je te souhaite beaucoup de bonheur tu le merite !

    Gros bisous

    Posté par Enjoy, 27 janvier 2011 à 13:50
  • écris .....

    oui ma vivi viens écrire ces vilaines pensées qui font couler les larmes de tes yeux .....
    ne vit pas ça tte seule !!!
    je comprends ce que tu ressens la dépression je la connait aussi .... ( façon professionnelle) mais qu'elle qu'elle soit elle fait mal !!!
    parles avec ton homme qui doit etre si triste de te voir comme ça !!! il te comprendra j'en suis sure !!!

    allez ma belle ....

    moi reste la pas loin en cas de besoin ......

    bisous ma vivi

    Posté par tsett, 27 janvier 2011 à 19:54
  • Mais oui vas-y, écris! Ecrire, c'est le bien absolu: personne ne te coupe la parole, personne ne te fait chier, tout le monde te lit (et pis bon, hein, au pire on saute de trois lignes quand on te trouvera trop longue, ni vu ni connu...) Et après tu te sens mieux. Après tu écris des trucs et tu te dis "ah putain, chuis vraiment un peu guedin dans ma tête moi", et ça va déjà mieux! Ca ne pourra te faire que du bien et tu ne trouveras que des lectrices qui ont envie de te comprendre et de te soutenir!

    Et puis les appels téléphoniques c'est anxiongène ce machin, c'est trop pourri! décroche pas!

    Allez, bon courage pour tout ça, bises!

    Posté par faithfullyyours, 29 janvier 2011 à 14:17
  • si écrire peut t'aider ne t'en prive surtout pas!!

    Posté par Méli, 30 janvier 2011 à 05:05
  • j'espere que tout va bien, je suis super inquiete pour toi .

    gros bisous

    Posté par Enjoy, 08 février 2011 à 10:38

Poster un commentaire